Bienvenue chez Prép'Excellence

Allier l'excellence du fond et de la forme
au suivi individuel des élèves

Jean-Baptiste Picard, fondateur de Prép’Excellence

Née en 2010, Prép’Excellence est fondée sur la volonté d’allier l’excellence du fond et de la forme avec un réel suivi individuel des élèves, deux ingrédients essentiels à la réussite dans les plus difficiles concours.

 

Elle prend la forme d’un stage intensif et de séances (en Première), et d’une préparation à l’année (à côté de la classe de Terminale). Elle se déroule dans des lycées à Paris et à Nancy, pendant l’année scolaire ou les vacances. Si elle vise principalement les concours de Sciences-Po Paris – et des Sciences-Po de région ou IEP – elle a également pour ambition d’être un outil efficace d’amélioration générale en vue du bac et du supérieur, en particulier sur les méthodes de travail et de rédaction. Cette préparation est tout d’abord fondée sur le fait que j’y encadre seul les élèves, du fait de mon parcours : lauréat du Concours général, j’ai en effet été reçu major au concours d’entrée à Sciences-Po Paris (2000), suis diplômé bilingue de Sciences-Po (2005) et ai été classé 6e à l’agrégation d’histoire (2007) ; j’ai ensuite enseigné dans plusieurs établissements supérieurs (Sciences-Po, Sorbonne…) et ai co-écrit des manuels d’histoire du dernier programme du lycée (éditions Belin). J’ai également enseigné depuis plusieurs années en allemand comme en anglais et fais régulièrement partie de jurys d’admission, à Sciences-Po et ailleurs, en histoire comme en langue, à l’écrit comme à l’oral. L’ensemble de ces résultats et compétences ne me semble pas de trop pour pouvoir suivre les élèves dans l’ensemble de leur préparation, et notamment dans les épreuves-reines du concours, qui sont justement les domaines que je connais le mieux par mon parcours : histoire, langues et oral. Par ailleurs, ce parcours est le fruit de l’utilisation de méthodes avancées du supérieur (la dissertation, l’oral, la forme à l’écrit, etc.), qui sont exactement celles que je veux transmettre dans le cadre de la prépa.

Hormis l’activité de jury – très utile pour rester dans le bain des concours – j’ai en outre choisi d’abandonner mes autres fonctions afin de me consacrer aujourd’hui uniquement à la préparation aux concours et au suivi des élèves de la prépa, activité d’ailleurs très épanouissante tant les élèves sont motivés et ont envie de progresser. Cette exclusivité et cet engagement complet auprès des élèves me semblent du reste un vrai gage de qualité. La formation s’appuie d’autre part sur mon expérience dans le domaine du tutorat et du coaching : enseignant et tuteur de groupes réduits d’élèves (et d’étudiants à Sciences-Po) depuis plusieurs années, je mets un point d’honneur à individualiser autant que possible les préparations que je réalise, et à suivre ensuite mes élèves, y compris après la formation. Cette méthode simple est aussi très efficace, puisque les élèves de la prépa ont de très bons résultats dans les concours et dans la suite de leur parcours.

De la même manière, je profite de ces différentes formations pour transmettre mes connaissances sur Sciences-Po et les IEP de province (cursus, masters, débouchés) afin d’aider et de conseiller au mieux les élèves dans leur orientation, notamment en les aidant dans la définition et le suivi de leur projet (réalisation de stages, choix des campus, etc.). C’est la conjugaison de cette expérience et de ces compétences qui aide les élèves de la prépa, non seulement à cerner ce qu’est Sciences-Po aujourd’hui, mais aussi à y entrer, et même à bien y entrer – c’est à dire avec des méthodes et des réflexes utiles pour la suite de leurs études. D’autre part, ce type de préparation-tutorat est aujourd’hui d’autant plus nécessaire que l’admission à Sciences-Po, dont l’extrême sélectivité va en se renforçant, a été bouleversée par les dernières refontes du concours. Incidemment, le champ du concours est tellement large que c’est en réalité à (presque) tout qu’il faut se préparer pour réussir : français autant que langues étrangères ; histoire, culture générale comme philosophie ; écrit autant qu’oral ; fond et forme… La préparation se doit donc d’être large, et c’est ce qui explique le caractère très englobant des formations, surtout en Première, et donc aussi le fait que des élèves qui ne souhaitent pas directement (ou pour le moment) préparer les concours trouvent aussi leur place dans la prépa.

Pour finir, rappelons que trop de préparations, surtout hors de Paris, n’ont de Sciences-Po que le nom : elles ne connaissent pas la rue Saint-Guillaume de l’intérieur, et constituent souvent des « lycées bis », avec des cours de Première et de Terminale un peu améliorés, et sans véritable suivi individuel. Je m’efforce pour ma part de donner aux élèves le nec plus ultra de la préparation dans tous ces domaines, et leurs résultats m’ont convaincu du bien-fondé de cette formule.

Jean-Baptiste Picard, fondateur de Prép’Excellence

« La formation s’appuie sur mon expérience dans le domaine du tutorat et du coaching »

étudiants en plein travailLe fonctionnement des stages et séances de prépa pour les élèves de Première.

fable de la fontaineLe fonctionnement de la prépa en cycle continu pour les élèves de Terminale.

ELUne sélection de l’actualité utile pour préparer les concours et se former.