N.B. : cette page n’expose que quelques aspects de la préparation : l’ensemble des informations utiles est présenté lors des réunions d’information proposées en fin d’année de Première et en début d’année de Terminale (dates et horaires ci-contre).

Généralités

La prépa à l’année existe depuis 2010 et se déroule durant l’année de Terminale. Elle est proposée à Nancy et, sous une forme un peu différente, à Paris. Les cours ont lieu le mercredi (Nancy) ou le samedi (Paris), avec une fréquence moyenne d’une séance toutes les deux semaines, fréquence idéale afin que les élèves puissent trouver le bon équilibre entre une année de Terminale et de préparation au bac déjà bien chargée, et la nécessaire préparation intensive des concours. La fréquence des cours devient hebdomadaire dans les dernières semaines avant le concours, au moment où les élèves en ont le plus besoin, mais il n’est pas utile d’avoir la même intensité toute l’année : l’objectif est d’être préparé le plus efficacement en le moins de temps possible, et non d’additionner les heures de cours fatigantes et peu utiles.

Centrée sur Sciences-Po Paris, la prépa a également vocation à entraîner les élèves en vue du « concours commun » des IEP de région et, surtout, à leur faire acquérir des méthodes utiles pour s’améliorer et briller au lycée, mais aussi au bac, et dans le supérieur.

Les résultats sont à la hauteur des espérances : il n’est pas rare que près de la moitié des élèves de la prépa ayant passé le concours soient admissibles à Sciences-Po Paris et que 30 à 40% soient admis, un ratio très élevé pour ce concours où le taux d’admission global est généralement proche de 10%. D’autres élèves ont réussi les concours des IEP, et la plupart ont obtenu la mention bien ou très bien au bac (et l’un de leurs deux premiers voeux sur APB), ainsi que de très bonnes notes aux épreuves d’histoire et de langue, mais aussi en français pour ceux qui suivaient la prépa en Première.

L'organisation de l'année

En Première comme en Terminale, les élèves suivent une formation qui leur permet de passer les concours de Sciences-Po dans les meilleures conditions et avec la plus grande efficacité possible.

Les matières fondamentales du/des concours – l’histoire et les langues – reçoivent évidemment l’essentiel de l’attention, mais les épreuves de dossier et d’oral sont préparées tout aussi minutieusement et sur le long terme, notamment par le biais du suivi individuel (voir ci-dessous). La formation inclut également du français et de la culture générale, ingrédients essentiels de la réussite dans ces différentes épreuves. D’autre part, les travaux demandés pour chaque séance et, plus encore, les deux concours blancsreproduisant les conditions du concours, constituent des moments essentiels de la formation et de la progression des élèves.

Le fait d’encadrer seul la prépa permet en outre de suivre les élèves intégralement, aussi bien leur progression dans les copies que leur dossier et leur orientation. Ce mode de fonctionnement, inspiré de celui des précepteurs de jadis, présente un avantage considérable : avoir une vue d’ensemble de chacun – et pas uniquement dans une seule matière – permet en effet de déceler beaucoup plus facilement les lacunes principales d’un élève (par exemple : la grammaire, la ponctuation, la méthode, le style de l’argumentation) et de proposer des solutions adaptées pour s’améliorer, lors des séances individuelles. L’expérience montre que c’est là un moyen de progression très efficace.

En somme, l’année de prépa de Terminale est entièrement dédiée au(x) concours : préparation aux épreuves de Sciences-Po Paris d’abord, d’octobre à fin février – mois où se déroule le concours écrit – puis à celles du concours commun des IEP et à l’oral de Sciences-Po Paris, de mars à fin mai, période où se déroulent ce second concours et ces oraux. La préparation d’autres modalités d’entrée à Sciences-Po est également proposée sur toute l’année en fonction des demandes, tout particulièrement la procédure internationale de Sciences-Po Paris, ainsi que les doubles cursus et diplômes de Sciences-Po et des IEP. Bien sûr, l’ensemble des exercices proposés durant l’année correspondent exactement aux sujets susceptibles de tomber aux concours.

Exemples d'exercices

Saurez-vous trouver la vingtaine d’erreurs présentes dans cette conclusion d’une dissertation d’histoire ? (exercice d’histoire et de français)

Et la trentaine d’erreurs qui se cachent dans cette introduction ? (exercice d’histoire et de méthode)

Les objectifs globaux de la préparation

De manière générale, l’objectif de la formation est de donner aux élèves :

les moyens de réussir le concours de Sciences-Po Paris (et d’y entrer également par d’autres moyens : doubles diplômes, etc.) mais aussi le concours commun des IEP ;

– des clés pour la transition entre le secondaire et le supérieur, dans le domaine des sciences humaines ; à cet égard, la formation se présente aussi comme une véritable propédeutique aux prépas post-bac de type A/L, B/L, ECS ou ECE ;

– un accompagnement très complet pour tout ce qui touche à la préparation aux concours (dossier, stratégie, orientation, entraînement à l’oral, etc.) ;

– l’intériorisation des méthodes du supérieur, surtout celles qui ont été abordées pendant le stage de Première (dissertation, essai, etc.) ;

–  des connaissances efficaces et une culture générale.

Enfin, l’objectif est aussi et surtout de contribuer à former des intelligences et à faire mûrir les esprits des élèves, en les stimulant intellectuellement et en leur proposant des contenus très riches et des pédagogies innovantes.

Deux exemples : quelques pédagogies en langues et en histoire

Histoire : matière-reine du concours, cette épreuve complexe est abordée sous tous les angles, puisque sont travaillés à la fois les connaissances et la démarche historique, le style écrit, la culture générale et la méthode de la dissertation et du commentaire. Pour ce faire, divers types d’exercices – tous directement liés à l’épreuve elle-même – sont proposés aux élèves pour chaque cours, et corrigés lors de la séance suivante. D’autre part, la barre est placée très haute puisque les cours sont par essence de niveau universitaire (travail de l’historiographie, du style historique, etc.) ce qui, loin de rebuter les élèves, contribue de fait à leur transmettre une certaine passion pour la matière ! Cette pédagogie large et d’excellence, dans cette matière où les exigences sont très fortes, permet aux élèves de progresser énormément en quelques mois et, ensuite, de briller au concours.

Langues: la préparation est possible en anglais et en allemand (mais aussi dans des langues plus « rares » au concours, sur demande et après étude du dossier). L’accent est d’abord mis, individuellement, sur les éventuelles lacunes. L’essentiel du travail fait en cours concerne ensuite l’acquisition du vocabulaire et du style adéquats, ainsi que l’approfondissement de la culture générale internationale (suivi de l’actualité, connaissance des institutions politiques, etc.). Pour chaque séance, un travail correspondant aux épreuves de Sciences-Po est là aussi donné aux élèves, puis corrigé lors de la séance.

Vous souhaitez en savoir plus ?

La prépa (ainsi que les méthodes de travail, les pédagogies, les exercices….) est présentée en détail lors des réunions d’information qui ont lieu en début et en fin d’année scolaire.

Contact

L'épreuve de dossier et l'oral de Sciences-Po : suivi individuel et collectif

Afin de préparer le dossier de candidature, et ensuite l’oral de motivation, un suivi individualisé complet est proposé aux élèves. Ce suivi constitue d’ailleurs une composante fondamentale et une originalité de la prépa. L’idée est de pouvoir accompagner chaque élève, pendant l’année, dans sa progression, mais aussi dans ses doutes et ses difficultés, de diverses manières :

D’abord et surtout, par le biais des séances individuelles : elles ont lieu en début et en fin de préparation, régulièrement pendant l’année (à la fin des cours ou à d’autres horaires pendant la semaine, par exemple sur Skype ou par téléphone), ou lorsque les élèves en éprouvent le besoin. Ce suivi est essentiel en ce qu’il permet de répondre très rapidement à toutes les interrogations qui se posent inévitablement pendant l’année, durant une période de la vie où les remises en question et les changements sont nombreux. Ces séances individuelles sont le moment idéal pour faire le point sur ce qui a été fait, sur ce qui reste à faire, sur les difficultés et sur les points forts, mais aussi pour discuter du dossier de candidature et d’orientation (choix des procédures auxquelles candidater et des options, discussion sur les différents cursus et campus à Sciences-Po, etc.). Elles représentent d’autre part un moment privilégié pour discuter sur les copies rendues et les reprendre en détail de manière individuelle, afin de bien expliquer ce qui peut encore être amélioré et comment y parvenir : il s’agit là aussi d’un moyen de progression extrêmement efficace.

Ensuite, dans le cadre de séances collectives dédiées à la préparation du dossier et de l’oral de Sciences-Po. Parmi les sujets abordés : méthode de la lettre de motivation, conseils pour la réalisation du dossier, simulation d’oraux et d’entretiens, etc.

Enfin, une bonne partie du suivi individuel passe par les emails : entre les séances et pendant les vacances scolaires, les élèves savent d’emblée qu’ils peuvent contacter leur formateur dès qu’ils se posent une question, et ils ne s’en privent pas… Un point d’honneur est mis à leur répondre le plus rapidement possible, jusqu’à la nuit précédant le concours !