Remarque : si vous désirez vous renseigner et connaître les dates des prochaines sessions et réunions d’information, rendez-vous dans la rubrique Contact

Organisation générale de l'année

Sur le plan pratique, l’année de prépa en Première s’organise autour du stage d’une semaine, proposée pendant les vacances scolaires et durant lequel les élèves reçoivent une formation complète et intensive dans tous les domaines de la préparation. Ce stage est conçu non seulement pour donner toutes les méthodes utiles (histoire, français, langues, oraux, etc.) mais aussi, par le suivi individuel qu’il inclut, pour aider les élèves dans leur orientation, notamment vers Sciences-Po.

A l’issue du stage (hormis pour la session de juillet), une formation continue est proposée aux élèves qui le désirent sur le reste de l’année de Première, jusque juin, afin de conserver la motivation, de continuer à travailler et approfondir les méthodes découvertes et de poursuivre le suivi individuel. Cette formation continue prend la forme de deux à quatre séances d’approfondissement, qui ont un rythme mensuel. L’ensemble forme ainsi une sorte d’année de propédeutique à Sciences-Po.

Cette organisation, à la fois légère et intensive, est aussi très efficace et permet aux élèves de ne pas s’épuiser durant l’année de Première, et d’avoir tous les éléments nécessaires à ce stade pour préparer les concours dans les meilleures conditions.

Pourquoi un stage intensif en Première ?

Un véritable déclic pour la progression : fruit d’une longue expérience, le stage intensif de préparation à Sciences-Po (et au supérieur) est un moyen de progression rapide et très efficace. Le « choc » qu’induit une trentaine d’heures de cours en un laps de temps réduit est particulièrement bénéfique. Au-delà du nécessaire travail sur les connaissances, l’idée est de présenter en détail Sciences-Po et, surtout, d’exposer de manière approfondie les méthodes avancés du supérieur (dissertation, étude de documents, oral, style, mémorisation…) et les astuces les plus utiles, afin que les élèves les intériorisent vraiment. A l’issue du stage, les élèves sont ainsi en mesure de savoir si Sciences-Po les intéresse vraiment, et sont familiarisés avec les méthodes les plus efficaces pour atteindre cet objectif.

D’autre part, le format d’un stage suivi de 1 à 4 séances d’approfondissement (le nombre de séances est fonction de la date du stage dans l’année scolaire) est particulièrement adapté aux élèves de Première, encore loin des concours et pour lesquels une formation à l’année serait bien plus fatigante sans être plus efficace, comme le montre l’expérience.

Un atout pour la motivation et un moyen d’émulation puissant : le stage intensif est un véritable catalyseur, qui motive à bloc les élèves, en vue de Sciences-Po comme du bac, et les (re)met dans une ambiance de travail efficace pour plusieurs mois tout en modifiant en profondeur leur manière de travailler. D’autre part, par sa durée et sa densité, le stage crée un réel esprit d’équipe, favorise une émulation constante, et conduit chacun à se dépasser. Par ailleurs, l’année de Première est un moment très stratégique pour se préparer à Sciences-Po, dont le concours est aujourd’hui placé très tôt, au mois de février de l’année de Terminale. Commencer à se préparer en Première, année où la pression sur les élèves reste faible, est donc un moyen de prendre de l’avance, de décupler l’efficacité de son travail, tout en atténuant ensuite par cette avance la forte pression (bac, année scolaire, orientation, et… concours) subie en Terminale.

L’acquisition de méthodes spécifiques et éprouvées : c’est l’essentiel du stage. Ces méthodes sont celles qui permettent d’exceller – elles ont fait et font toujours leur preuve – mais qui ne sont que très rarement enseignées au lycée, dont l’objectif n’est pas de préparer les concours. Ce sont notamment ces petits « trucs » de correcteur, qui font qu’une copie se distingue du lot, et obtient 18 au lieu de 16, 15 au lieu de 12, et… A au lieu de B à Sciences-Po. Plus généralement, il s’agit souvent de principes utiles dans plusieurs domaines : de nombreuses remarques valent autant pour une dissertation d’histoire à Sciences-Po que pour un commentaire littéraire au bac ou une rédaction en langue au lycée. De même, beaucoup d’éléments (certains détails de ponctuation et de style, par exemple) sont valables aussi bien à l’écrit qu’à l’oral, et en français autant qu’en langue(s) étrangère(s). Justement, la méthode spécifique de préparation utilisée, dans laquelle une personne supervise l’ensemble de la formation, permet de décloisonner les matières, pour le plus grand bénéfice des élèves.

La réussite aux concours… et au-delà : redisons que l’objectif n’est pas seulement d’entrer à Sciences-Po, mais de bien y entrer, avec des méthodes et des principes qui seront gages d’excellence pour d’autres épreuves et concours (le bac, les concours du supérieur), ainsi que dans la vie universitaire et professionnelle future. Par exemple, un cours sur « Comment commencer à apprendre une nouvelle langue, et laquelle choisir » est pour beaucoup d’élèves le tremplin vers de nouveaux horizons linguistiques.

Apprendre à apprendre : aujourd’hui, l’essentiel n’est plus d’apprendre, mais bien d’« apprendre à apprendre » – vite et efficacement. Outre les connaissances et les méthodes, j’ai voulu placer ce principe et cette capacité d’adaptation – forme essentielle de l’intelligence – au cœur du stage, notamment par des cours exposant les avancées récentes des neurosciences et de la psychologie cognitive (voir par exemple ce MOOC).

Si j’ai choisi de proposer ces stages, c’est aussi et surtout parce que je suis passionné par l’enseignement et que rien ne me plaît plus que de voir les élèves réellement progresser et atteindre leurs objectifs : les retours des élèves pendant et après le stage sont à cet égard la meilleure des récompenses et montrent bien à quel point cette formule intensive et concentrée est efficiente !

Exemples d'exercices

Saurez-vous trouver la vingtaine d’erreurs présentes dans cette conclusion d’une dissertation d’histoire ? (exercice d’histoire et de français)

Et la trentaine d’erreurs qui se cachent dans cette introduction ? (exercice d’histoire et de méthode)

Les grands principes du stage

Lors du stage, l’accent est mis sur la méthode, fondement nécessaire de la réussite : la dissertation, notamment en histoire, est par exemple présentée en profondeur et les élèves doivent être en mesure, à la fin de la semaine, de rédiger une véritable dissertation (et non une composition comme ils en font pour le lycée ou le bac) ou encore un commentaire de texte intégrant les codes universitaires (ces deux exercices sont ceux de l’épreuve d’histoire à Sciences-Po). En langues, le travail porte avant tout sur l’exercice spécifique qu’est l’essai, qui permet de s’améliorer dans la plupart des domaines (grammaire, vocabulaire), l’accent étant mis sur le syntaxe et plus encore sur le style et la rhétorique, afin que les élèves puissent faire la différence le jour de l’épreuve… et du bac. Mais des cours de civilisation (britannique, américaine, allemande) sont également proposés pour s’initier à ce champ d’étude généralement ignoré des élèves et pourtant capital pour nombre de concours. Les épreuves de français du bac sont également préparées en fin d’année, durant les séances complémentaires de mai-juin, notamment l’oral de français par le biais d’exercices qui sont également très utiles en vue de l’oral de Sciences-Po.

En Première, les activités proposées sont donc d’une très grande variété : exercices sur le style en français ou en langue, correction de « fausses » copies (voir les exemples d’exercices sur le côté droit de cette page), oraux en groupe ou en solitaire, en français ou en langues, etc.

Le stage dure 35 heures (32h30 de stage, 2h30/3h de correction et de séance individuelle), réparties entre la méthodologie, l’histoire, les langues (essentiellement l’anglais, mais pas seulement), l’oral et le dossier de candidature. Son organisation, fondée sur les capacités des adolescents autant que sur les apports des sciences cognitives, comporte notamment des entretiens individuels, des moments de révisions et des interrogations, afin d’équilibrer les phases d’apprentissages passif et actif, mais aussi d’éviter les effets de saturation consécutifs à la densité du stage.

L’emploi du temps (stage général, à titre indicatif)

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
9h-11h Methodes générales de travail
Méthodes : histoire(1)
Méthodes : histoire (2), français, culture générale Méthodes : exceller à l’oral et à l’écrit Présentation des IEP
L’option travail sur le dossier
Concours Blanc et oraux
11h-12h15 Oraux Dossier/Oraux
13h45-15h30 Methodes en langue : la progression générale Langues (style / rhétorique) Langues (Style / Vocabulaire) Langues (style / simplification) Améliorer sa réflexion
Perfectionner son style en français
15h30-17h00 Méthodes : les correcteurs Correction des travaux Méthodes : briller dans les concours Méthodes et oraux Conseils pour l’après-stage

Remarques :

– Ces informations sont données à titre indicatif : l’ordre des modules peut par exemple varier.
– Les entretiens individuels avec chaque élève ont lieu en dehors de ces horaires, entre 12h15 et 13h45 ou après 17h.
– Les différentes séquences du stage sont entrecoupées d’oraux de différents types (entretien de motivation, commentaire, oral en langue étrangère, etc.), en fonction des demandes des élèves volontaires. De même, de nombreux autres types de travaux actifs sont proposés aux élèves durant l’ensemble du stage.
– Le cours de langues est un cours d’anglais mais il y a également, dans certains stages, la possibilité d’avoir, en plus de ce cours d’anglais, des cours d’allemand, langue très valorisée dans les concours.

Un stage où le «dossier» et l’oral ne sont pas des options

Ces aspects moins académiques sont désormais essentiels dans la sélection effectuée par Sciences-Po, à juste titre : ils permettent en effet de bien mieux connaître les candidats et de donner leur chance à des élèves qui n’ont pas fait une scolarité exceptionnelle mais ont par ailleurs des qualités qui les différencient des autres.

De ce fait, le travail approfondi sur le dossier et sur l’oral, dès la Première, fait partie intégrante du stage : entretiens individuels, conseils et simulations d’oraux occupent une place essentielle durant toute la durée du stage et de la formation.

Par ailleurs, cette forme de sélection choisie par Sciences-Po légitime là encore une préparation globalisée du candidat, avec un tuteur (« coach ») unique qui saura évaluer les atouts et les faiblesses générales de chaque dossier, et donner ainsi à l’élève les éléments nécessaires pour atteindre, et dépasser, le niveau requis.

Autour du stage : la reste de la formation en première

Avant le stage
Il est conseillé d’acquérir certains ouvrages, et demandé de rendre certains travaux et d’envoyer les bulletins de l’élève depuis le début de sa scolarité au lycée. Ces différents éléments sont indiqués lors des réunions ou par courrier électronique, lors de l’inscription.

Après le stage
A l’issue de cette formation initiale, les participants ont tous les outils nécessaires pour travailler efficacement pendant la fin de leur année de Première et pendant les grandes vacances. Des séances d’approfondissement et de réactivation des acquis, notamment une séance de correction du concours blanc effectué pendant le stage, ont lieu après celui-ci, entre mars et juin. Enfin, les élèves peuvent s’inscrire au cycle de formation continue en classe de Terminale, à Nancy ou à Paris, qui les mènera jusqu’au concours en achevant le travail d’intériorisation des méthodes commencé en Première.

Le suivi individuel
Dès l’inscription de l’élève (et donc avant le stage), son suivi individuel peut commencer. Néanmoins, ce suivi est surtout efficace après le stage, une fois que les méthodes sont assimilées et que la présentation détaillée de Sciences-Po a été faite. Elle se déroule à la demande de l’élève, de visu, par courrier électronique ou par d’autres moyens (Skype, téléphone…) sur le reste de l’année de Première et se poursuit ensuite en Terminale pour les élèves qui poursuivent la formation.

Informations et inscriptions

Remarque sur le niveau
Les préparations sont conçues pour les élèves ayant déjà un bon niveau, mais il n’y a pas de sélection à l’entrée, si ce n’est la date d’inscription. L’expérience montre en effet que chacun peut trouver de quoi beaucoup progresser dans ces groupes de travail motivés et à l’effectif réduit. Les nouvelles conditions d’admission à Sciences-Po vont d’ailleurs dans ce sens, en accordant un poids croissant au potentiel et au parcours extrascolaire, et non plus seulement aux seules notes obtenues au lycée.

Réunions d’information
Avant de s’inscrire, l’idéal est de prendre d’abord contact et, si possible, d’assister à une réunion d’information, où seront expliqués plus avant le fonctionnement de la prépa : ces réunions, présentant en détail les pédagogies mises en œuvre, les modalités précises du stage – ainsi que Sciences-Po et ses concours – ont lieu régulièrement dans les lycées où se déroulent les stages, à Paris et à Nancy. N’hésitez pas à en demander les dates et à venir vous y renseigner !

Le montant de la formation
Les tarifs du stage et de la formation varient en fonction des périodes, des lieux et des éventuelles options retenues. D’autre part, compte tenu des contraintes de structure, les stages à Nancy ont une tarification réduite qui leur est propre. De manière générale, le montant d’un stage donné est celui qui est communiqué lors des réunions d’information correspondantes.